Perte de poids


Quelque soit notre régime alimentaire (vegan, végétarien, flexitarien ou autre …), lorsqu’on va consulter un·e diététicien·ne, c’est souvent parce qu’on cherche à maigrir1

Magali Chailloleau - Le dos de la cuillère® Diététicienne nutritionniste Spécialisée dans les alimentations végétales

Pour perdre du poids, la théorie est qu’il faut créer un déséquilibre entre les apports (ce qu’on consomme) et nos besoins (l’énergie qu’on dépense). Ainsi, face à ce déficit, le corps va puiser dans ses réserves.

Ca parait facile comme ça : il n’y a qu’à manger moins et/ou bouger plus alors !

Mais si c’est si simple … comment expliquer que tant de personnes ne parviennent pas à perdre du poids durablement ?

Une question de volonté ?

Croyez-moi, pour avoir côtoyé beauuuuuuucoup de personnes souhaitant maigrir, la volonté est bien là ! (la motivation, aussi … et la « discipline » également !)

Gravée dans la chaire et dans la tête comme dans du marbre : manger un seul aliment pendant des jours (les fameuses monodiètes), se priver de ses plats préférés, de sorties avec des ami·e·s pour éviter les tentations, tout peser, tout compter (les pas, les calories des aliments, …), dépenser des fortunes dans des abonnements de piscine, salles de sport, dans des machines ou des produits miracle, etc.

J’ai vu (je vois encore) beaucoup de personnes faire tous ces efforts dans le but de changer leur apparence … et devinez quoi ? si ça marche au début (et encore, pas toujours !), le retour de flamme est souvent très violent. Je rajouterai même que plus la « volonté/motivation/discipline » a été forte au départ, plus la chute est rude à l’arrivée …

Pourquoi je ne propose pas de « régime » …

Le rapport de l’ANSES (qui date de 2010, ça fait donc un moment qu’on est au courant !) « Évaluation des risques liés aux pratiques alimentaires d’amaigrissement » est assez édifiant sur le sujet.

Morceaux choisis (mais je vous invite à lire le rapport complet, c’est vraiment très intéressant) :

Perte de poids : Extrait du rapport d'expertise de l'ANSES sur l'évaluation des risques liés aux pratiques alimentaires d'amaigrissement (2010)
Perte de poids : Extrait du rapport d’expertise de l’ANSES sur l’évaluation des risques liés aux pratiques alimentaires d’amaigrissement (2010)

Pour autant, la volonté de perdre du poids est normale et légitime dans notre société occidentale grossophobe où la minceur est synonyme de beauté et de santé.

Mais comment on fait, alors ?

Penser que la perte de poids est uniquement la responsabilité de la personne en situation de surpoids ou d’obésité est une grosse erreur !

En réalité, il y a plein de facteurs qui entrent en jeu (j’aime beaucoup cette carte du Government Office of Science du Royaume Uni qui tente de représenter visuellement les différents facteurs qui influencent l’obésité) :

Vous n’arrivez pas à lire parce que c’est trop petit ? C’est normal ! Il y a tellement de facteurs que c’est impossible de faire tenir en une seule image lisible tous les phénomènes qui interviennent dans le surpoids/obésité !

Il y a évidemment des facteurs individuels (certains modifiables, d’autres non) mais il y a surtout un système tout autour de l’individu qui conditionne ses choix et capacités (alimentaires, physiques, sociales, psychologiques, émotionnelles, financières, etc.)

Ce que je propose en consultation

Je vous propose donc de travailler sur différents axes en fonction de vos problématiques, de votre personnalité, de vos besoins …

Pour cela, il y aura d’abord un entretien d’1h (parfois souvent, ça déborde un peu 😅) pour que je puisse faire le point sur votre situation, vos habitudes, etc. A la fin de ce premier RDV, je serai en mesure de vous fournir déjà quelques pistes d’amélioration nutritionnelles (si besoin) pour une alimentation plus végétale équilibrée et on va décider ensemble de la suite de l’accompagnement.

Je n’aurai donc pas de plan alimentaire à vous donner, ni de technique ou pilule miracle, je ne vous interdirai pas de manger tel ou tel aliment, ni de manger après une certaine heure …

Non, je vous propose autre chose :

  • une prise en charge où on va en priorité s’assurer que votre alimentation vous permet d’être en bonne santé (faire le point sur les carences éventuelles, faire la différence entre vos préférences réelles et vos croyances nutritionnelles, etc.)
  • puis un travail pour un changement profond de vos habitudes, de votre rapport à votre alimentation, à votre corps et à votre image …

… et cela va forcément prendre un peu de temps.

D’une séance à l’autre, je vais vous proposer des exercices (inspirés des TCCE2 – thérapies comportementales, cognitives et émotionnelles) et on analysera ensemble en consultation ce qu’il en ressort …

Une dernière chose que j’aimerai ajouter avant que vous décidiez de prendre RDV avec moi (ou pas 😅) :

je ne peux pas vous promettre que vous perdrez tout le poids que vous souhaitez

Ce que je peux vous garantir, c’est que je ferai tout ce que je peux pour vous accompagner vers une meilleure compréhension de vos comportements, une meilleure alimentation pour votre santé et j’espère, une relation plus apaisée avec la nourriture et votre image.

Si, au fur et à mesure de notre travail, votre relation à l’alimentation se normalise, s’apaise, il se peut que vous perdiez du poids et, si c’est le cas, ce sera de manière progressive, lente mais surtout durable.

Mais il est possible aussi que ce ne soit pas le cas parce que, comme expliqué plus haut, le chiffre qui apparaît sur votre balance n’est pas uniquement votre responsabilité. Et vous pourrez faire tout ce qu’il faut (manger équilibré, bouger, etc. ), ce chiffre ne descendra peut-être pas. Notre but sera alors de nous assurer que vous soyez en meilleure santé possible (mentale, physique, émotionnelle) pour que vous puissiez faire les choses que vous aimez, qui vous tiennent à cœur, qui vous font du bien, bref : avoir la vie la plus riche, douce et accomplie possible !

Si ma façon de travailler vous paraît correspondre à ce dont vous avez besoin ou si vous avez encore des questions sur ce sujet, vous pouvez vous rendre sur la page de prise de contact :

  1. cf l’épisode 5 du podcast « Les préjugés sur les diététicien·ne·s » ↩︎
  2. Cette approche peut aussi fonctionner si vous souffrez de TCA (Troubles des Conduites Alimentaires). Un suivi psychologique et médical est néanmoins indispensable selon la gravité du trouble : la synergie médecin/psy/diet peut être un vrai levier d’efficacité et je serai ravie de prendre contact avec les professionnel·les de santé qui s’occupe de vous si vous êtes déjà dans cette démarche (et si vous le souhaitez) ↩︎

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut